Le Ginkgo Biloba est un mystère depuis 2600 ans avant notre ère !

Les actions des feuilles de cet arbre restent demeurent inexplicables par certaines de ses substances.

Les Ginkgoaceae appartiennent à la classe des Ginkgophytes, une classe qui fait le lien entre les fougères et les angiospermes (plantes à fleurs).

Ils sont considérés comme des arbres exceptionnels par leur âge, leurs dimensions, leurs formes, leur passé.

Les Européens ont d’abord trouvé le Ginkgo Biloba au Japon et l’ont importé au XVIIIe siècle aux Pays-Bas. 

Un peu d’histoire

Le Ginkgo est l’une des espèces d’arbres les plus anciennes au monde puisque l’on peut en retracer l’existence à plus de 250 millions d’années, avant l’apparition des dinosaures.

Il est apparu au Carbonifère et pendant le Jurassique, les arbres de Ginkgo étaient très répandus en Asie.

Il a été décrit pour la première fois par un botaniste allemand qui séjournait au Japon, dans son livre « Amoenitatum exoticarum (1712).

On dit que certains arbres en Chine ont plus de 2 500 ans.

Le Ginkgo (chinois « Ginkyo » signifiant « argent abricot »), a survécu à la fin du crétacé lorsque les dinosaures ont disparu.

C’est la raison pour laquelle, en 1859, Charles Darwin l’a qualifié de fossile vivant.

Sauvage en Chine, il est religieux depuis la nuit des temps, planté près des pagodes bouddhistes.

Dès le 11ème siècle (sous la dynastie Song), le Ginkgo était mentionné dans la littérature chinoise par le poète Ou-Yang Xiu. 

S’il a disparu d’Europe il y a 3 millions d’années, aujourd’hui, le Ginkgo orne de nombreuses rues et parcs des grandes villes (5 % des arbres de Paris sont des Ginkgo Biloba) en raison de sa résistance à la pollution et du caractère ornemental de ses feuilles, surtout à l’automne où il arbore un superbe feuillage jaune doré, d’où son autre surnom, « arbre aux mille écus ».

Savez-vous que ?

Depuis qu’un riche amateur de Montpellier en a acquis un pied, en 1788, pour la somme, extravagante alors, de quarante écus, le Ginkgo Biloba est surnommé, « arbre aux 40 écus ».  Il s’appelle également « arbre des pagodes ».

Il existe des arbres Ginkgo mâles dont les inflorescences sont des chatons très pollinifères et des individus femelles qui produisent des ovules jaunes, de la taille d’une mirabelle, et qui, lorsqu’ils tombent à terre une fois mûrs, dégagent une très forte odeur

Pour quoi faire ?

Le Ginkgo Biloba peut offrir une gamme d’avantages pour le bien-être, notamment l’amélioration de la fonction cognitive. 

Il est traditionnellement utilisé en cas de troubles de la mémoire, pour booster les capacités cérébrales.

Composants homéopathie