Le Ginseng est « LA » source d’énergie vitale du corps et de l’esprit pour contribuer à votre énergie vitale et à votre bien-être.

Ginseng « racine (Gin) homme (jen) » doit son nom à la forme  de sa racine charnue (ou rhizome) qui ressemble vaguement à une silhouette humaine.

Panax provient de Panacea, la fille d’Esculape, dieu de la médecine, et signifie « remède à tous les maux ». (traduction historique)

Un peu d’histoire

Le Ginseng a été découvert dans les montagnes du nord de la Chine (Mandchourie) il y a plus de 5 000 ans, mais il est probable qu’il ait été d’abord utilisé comme aliment. 

La première documentation sur l’utilisation du Ginseng  à des fins médicinales se trouvait dans  le Traité des herbes médicales (Shen Nong Ben Cao Jing) écrit vers 2 800 av. J.-C., une compilation de l’enseignement oral de l’empereur Shen Nong.

Son utilisation était réservée à la royauté.

La peine de mort était appliquée aux autres utilisateurs. 

Les rapports de Marco Polo en Chine ont fait connaître cette plante mais c’est un père jésuite français, le père Jartoux qui a appris ses propriétés curatives et a fait une description détaillée de la plante.

En Amérique, il était utilisé par les Indiens.

La récolte commerciale du Ginseng américain a commencé dès 1717 et une exportation massive a suivi !

Savez-vous que ?

Il existe plusieurs types de cette plante, mais les plus populaires sont le ginseng américain (Panax quinquefolius ) et le ginseng asiatique ( Panax ginseng ).

On pense que le Ginseng américain agit comme un agent relaxant, alors que la variété asiatique a un effet revigorant.

L’américain est récolté avant 4 ans, tandis que le blanc entre 4 et 6 ans, le rouge après 6 ans et plus.

Pour quoi faire ?

Il est traditionnellement utilisé en médecine traditionnelle chinoise pour renforcer l’énergie et aider l’organisme à faire face à la fatigue physique et intellectuelle, usage confirmé par un grand nombre de travaux scientifiques.

La récolte des racines n’est pas effectuée avant plusieurs années.

Elles sont alors un véritable concentré d’éléments vitaux : minéraux, oligo-éléments, vitamines, acides aminés et bien sûr de principes actifs spécifiques, les ginsénosides et la gintonine.

Ce qui fait de cette racine, un puissant antioxydant.

Elle aide l’organisme à réagir à toute influence et normalise les fonctions physiologiques.

Des études in vitro ont montré que les extraits stimulaient certaines cellules de l’immunité à produire des interférons, ces substances capables de combattre certains virus.

Revitalisant général, il protège contre le stress oxydant et permet d’améliorer les capacités intellectuelles, la concentration.

Ses usages traditionnels ?

Il est utilisé pour :

  • Renforcer le système immunitaire
  • Booster la fonction cérébrale

Le Ginseng est traditionnellement utilisé en cas

de grande fatigue, d’épuisement, de manque d’énergie

Des études ? Oui !

Une étude en double aveugle, faite sur 364 personnes ayant eu un cancer et en situation de fatigue a montré que celles qui avaient reçu 2 000 mg de Ginseng américain, présentaient, après huit semaines, des niveaux de fatigue significativement inférieurs à ceux du groupe placebo.

Ginseng et cancer
 

 

Références

  1. Bennett B, Goldstein D, Lloyd A, et al. Fatigue and psychological distress – exploring the relationship in women treated for breast cancer. Eur J Cancer 2004;40:1689-95.
  2. Mitchell SA, Beck SL, Hood LE, et al. Putting evidence into practice: evidence-based interventions for fatigue during and following cancer and its treatment. Clin J Oncol Nurs 2007;11:99-113.
  3. Chevalier P. Médicaments et fatigue liée au cancer (suite). Minerva online 28/02/2011. Comment on Minton O, Richardson A, Sharpe M, et al. Drug therapy for the management of cancer-related fatigue. Cochrane Database Syst Rev 2010, Issue 7.
  4. Younus J, Collins A, Wang X, et al. A double blind placebo controlled pilot study to evaluate the effects of ginseng on fatigue and quality of life in adult chemo-naïve cancer patients. J Clin Oncol 2003;22:733.
  5. Barton DL, Soori GS, Bauer BA, et al. Pilot study of Panax quinquefolius (American ginseng) to improve cancer-related fatigue: a randomized, double-blind, dose-finding evaluation: NCCTG trialN03CA. Support Care Cancer 2010;18:179-87.
  6. Chevalier P. Médicaments et fatigue liée au cancer. MinervaF 2009;8(4):51. Comment on Cramp F, Daniel J. Exercise for the management of cancer-related fatigue in adults. Cochrane Database Syst Rev 2008, Issue 2.
  7. European Scientific Cooperative On Phytotherapy. Ginseng radix in: ESCOP Monographs. Published by ESCOP Exeter, Georg Thieme Verlag, Stuttgart 2003 pp. 211-222.
  8. Hänsel R, Keller K, Rimpler H, Schneider G. Panax in: Hagers handbuch der Pharmazeutischen Praxis. Springer Verlag, Berlin pp. 12-34.
  9. European Medicines Agency. Panax ginseng, in: Herbal Monographs. http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/herbal/medicines/herbal_med_000106.jsp&mid=WC0b01ac058001fa1d (consulté le 30 juillet 2014).

Exemples d'utilisation du Gingseng : aux niveaux endocrinien, immunologique, métabolique

Le Ginseng

Composants homéopathie