PRODUITS SOUS CONTRÔLE MÉDICAL DANS LES DIFFÉRENTES PROBLÉMATIQUES LIÉES A LA GROSSESSE

Le fer étant une composante essentielle du sang pour transporter l’oxygène, il est impossible de s’en passer. En cas de carence qui perdure, la naissance pourrait être prématurée, ou l’enfant pourrait présenter un faible poids. En règle générale, les anémies du nouveau-né sont rares et bébé aura tout le fer dont il a besoin au détriment de… sa maman. Les pertes durant l’accouchement accentuant la carence, il vaut donc mieux que la femme enceinte se prémunisse en faisant des réserves de fer.

LE FER 

LE GINSENG 

LE WARANA/GUARANA PREMIUM 

 

Certaines femmes enceintes peuvent souffrir d’hypertension avec protéines dans les urines – aussi appelée prééclampsie – durant leur grossesse. La prééclampsie peut provoquer des maux de tête et d’estomac importants ainsi qu’une vision embrouillée. Bien que l’enflure des mains et du visage soit fréquente en fin de grossesse, il faut aussi porter attention à ce symptôme, surtout s’il survient subitement et qu’il est en lien avec les autres symptômes cités précédemment. Ce type d’hypertension peut être néfaste pour la femme enceinte et son bébé. Il est donc important de consulter rapidement un médecin si l’un des symptômes mentionnés ci-haut se manifeste ou s’aggrave, ou si vous avez une tension artérielle élevée.

L’AUBEBINE 

LA RHODIOLE 

SAFRAN 

 

La grossesse s’accompagne aussi de changements physiologiques qui affectent le fonctionnement de la thyroïde.

Ces changements exposent la femme enceinte à un risque accru d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie.

Le point sur ces troubles thyroïdiens lors de la grossesse qu’il est important de déceler car ils peuvent avoir de répercussions sur le développement du foetus et augmenter les complications chez la mère.

Les antécédents familiaux de dysfonctionnement thyroïdien, les affections auto-immunes (par exemple : diabète de type 1, et la maladie de Basedow concernant l’hyperthyroïdie représentent les principaux facteurs de risque d’une hypothyroïdie ou d’une hyperthyroïdie survenant pendant la grossesse.

 Sans une quantité suffisante d’hormones thyroïdiennes présente dans notre organisme, nous serions de vrais mollusques ! « En cas d’insuffisance thyroïdienne, tout est ralenti aussi bien au niveau physique, qu’intellectuel et métabolique ». La personne se sent molle, raplapla, elle vit à deux à l’heure, est frileuse, a des problèmes de constipation, des pertes de mémoire, des signes de dépression, elle prend du poids. « Les hormones thyroïdiennes sont comme un tigre dans le moteur ! ». Voilà pourquoi quand on a en trop, on est agité et agressif, on dort peu, on maigrit, on transpire, on a le cœur qui bat à toute allure…

 Si elles permettent de mener une vie normale, ces fameuses hormones thyroïdiennes deviennent encore plus essentielles pendant une grossesse et cela dès la conception. « Un foetus qui ne serait pas imprégné d’hormones thyroïdiennes risquerait d’importantes déficiences sur le plan du développement neuro-moteur et neuro-intellectuel. D’ailleurs, ce rôle majeur dans le développement fonctionnel du cerveau se poursuit après la naissance », note l’endocrinologue.

SELENIUM 

GINKGO BILOBA 

BACOPA